Actualités

Lettre de nouvelles de Pâques 2015

L'Arche-Montréal publie une lettre de nouvelles 3 fois par année, soit à Pâques, à la rentrée à l'automne et à Noël. Cette lettre nous permet de vous transmettre les dernières nouvelles de la communauté, de vous informer sur nos prochaines activités et de rejoindre ainsi nos généreux donateurs.

Lettre de nouvelles de Pâques 2015

Leçons de vie

Chers amis de L’Arche-Montréal,

C’est de nouveau un plaisir pour moi de vous écrire ce petit mot.
Je vous remercie de prendre le temps de me lire et de lire les nouvelles de la communauté.
Merci pour cette fidélité que vous témoignez à L’Arche-Montréal de différentes manières.

Le temps de carême que nous vivons présentement est un moment particulier pour chacun de nous. Une période pendant laquelle nous essayons de créer de l’espace dans nos cœurs afin de revoir ce qui est essentiel pour chacun et pour notre communauté. Cette attitude donnera vie à nos membres et par l’occasion à notre communauté.
Nous avons choisi de vivre ce moment dans la solidarité et la compassion. Pourquoi ce choix, parce qu’un de nos membres nous invite à cela à présent. En effet, notre communauté vie un moment particulier à travers la réalité d’une personne accueillie à L’Arche-Montréal depuis 5 ans. Cette dernière chemine vers la fin de ses jours en ce moment et l’un de ses souhaits était de finir ses jours chez elle dans son foyer à L’Arche-Montréal. La communauté s’est organisée avec le soutien des services sociaux pour que ce souhait soit réalité.
Quelques situations liées à ce processus méritent d’être relevées ici, car elles me touchent et transforment ma vision de la personne et de la communauté.
J’aimerai souligner dans un premier temps la manière dont les personnes du foyer collaborent et vivent cette situation. Elles ont accepté le retour de l’un des leurs avec beaucoup de sagesse et de solidarité tout en sachant que cela sera difficile à vivre. L’esprit de famille prédomine et chacun donne son meilleur malgré le fait de savoir qu’une personne qui nous est chère chemine présentement vers la fin de sa vie.
Un autre élément qui m’interpelle est la manière avec laquelle la personne qui est en train de finir ses jours vit cette situation. Sa sérénité est touchante pour toutes les personnes qui la côtoient. Son attitude réconforte d’une certaine manière les personnes qui l’entourent (personnel soignant, membres de la famille, amis, etc.). Elle transforme les cœurs de tous ceux qui l’approchent pour différentes raisons. Une personne accueillie dans son foyer lui disait d’ailleurs récemment : « Tu es une lumière pour nous ».
Un autre élément d’apprentissage pour moi est la mobilisation des membres de notre communauté pour soutenir cette personne qui pourrait être considérée comme la plus vulnérable dans notre communauté aujourd’hui. Cependant, cette vulnérabilité n’en est pas une, mais une réelle force compte tenu de ce que cette personne nous enseigne. Ainsi, la communauté se renforce autour d’elle et elle nous inspire par sa présence au point de m’amener personnellement vers une autre conception de la mort. En effet dans mon histoire c’est la première fois que je suis confronté à la mort d’aussi près, mais aussi avec un regard moins dramatique. Sans doute parce que cette personne dans sa façon d’être et de nous accueillir à chaque visite semble dire : « N’ayez pas peur, je suis en paix et je vous invite à l’être également ».
Il est difficile de répertorier ici les leçons de vie que nous donne cette personne accueillie à L’Arche-Montréal. Le temps de carême tombe à point dans le vécu d’une telle réalité qui peut nous aider à mieux méditer le mystère de la passion et de la résurrection.
Cette réalité que nous vivons m’amène à cette pensée de Jean Vanier qui tombe bien à propos par ces paroles : « Choisissons la vie en vérité et en liberté, ce qui implique d'accepter et d'accueillir la mort lorsqu'elle vient. Si nous agissons ainsi, nous commençons à accepter les multiples petits deuils de la vie - déceptions, échecs, rejets, différentes blessures… etc. ».
Pour terminer, j’invite chacun à cheminer avec nous dans la solidarité et la compassion. Que la lumière du Christ ressuscité nous aide à vivre selon les valeurs essentielles qui demeurent les fondements de notre humanité.

Joyeuses Pâques à tous!

Alain Ouedraogo

 

La p'tite vie en foyer... Des liens qui se créent dans nos foyers...

Je suis arrivée à L'Arche-Montréal le 1er décembre 2014, et j’ai été accueillie au sein de la maison du Rameau. Très rapidement je me suis sentie chez moi, le Rameau est, comme les personnes accueillantes aiment le dire, une famille. Nous partageons beaucoup de joie, et même lorsque nous vivons des moments plus difficiles, nous nous soutenons et veillons les uns sur les autres.
J'ai noué une relation particulièrement complice avec Annie. Elle me donne toujours le sourire. Elle aime nous faire des blagues, prendre soins de nous en nous faisant de petits massages des épaules, tout particulièrement lorsque l'on fait la vaisselle. Peut-être essai t-elle de nous rendre cette tâche plus agréable.
Annie aime que l'on prenne soin d'elle, qu'on la parfume le matin (toujours deux spray dans le coup, et un sur le ventre) et surtout qu'on lui mette du vernis. Son préféré est mon vernis bleu. C'est celui que je portais le premier jour de mon arrivée. Elle avait pris ma main pour regarder mes doigts et m'avait dit « moi aussi vernis bleu », depuis presque chaque semaine elle me réclame du vernis bleu. Mais il arrive parfois qu'elle ait déjà fait ses ongles à l'atelier, je lui explique donc qu'il faut attendre un peu car elle a déjà un très beau verni, elle me dit alors « Annie est fâchée », je lui demande si c'est vrai et elle me répond toujours « Mais non! » en riant.
La bonne humeur d'Annie est un don qui vient chaque jour égailler la maison du Rameau, et je la remercie pour ça !

Cynthia Berhault

 

Place aux bénévoles... Une amitié qui perdure avec le temps

C'est qui "elle"? Je me présente, Sylvie Piché. Je prends soin d'Isabelle depuis plus de 20 ans. J'ai d'abord connu ses parents, Hortense et Brian au début des années 80. Nous faisions partie d'un petit groupe de réflexion et d'action dont le thème était la non-violence. Parallèlement, j'ai connu l'Arche qui en était à ses tout débuts. Ça s'appelait "La maison de l'handicapé" et c'était situé sur la rue Hôtel de Ville à Montréal. Je me souviens de ma première rencontre avec les personnes de l'Arche. Cela s'est passé un dimanche de Pâques à l'aurore, au sommet du Mont-Royal… Mon implication auprès d'Isabelle a commencé tranquillement avec le temps… Et avec Jacqueline. Jacqueline, la "très vieille" amie d'Isa. Et ma vielle amie à moi aussi. Un jour, Hortense a demandé à Jacqueline si elle voulait garder Isabelle une dizaine de jours, pendant le temps des vacances d'été. Et Jacqueline à son tour, m'a demandé si je voulais la seconder dans cette tâche. Évidemment, j'ai accepté. Année après année, nous avons donc passé des temps de vacances à St-Charles sur le Richelieu, dans la maison des Petites Sœurs, et plus tard, à Rougemont chez les moines cisterciens. En 1992, je ferme ma cordonnerie. Je me retrouve alors sans emploi. C'est alors qu'arrive Hortense me proposant de prendre soin d'Isabelle à son retour de l'école. Évidemment, je dis "oui". Deux fois par semaine , j'arrive chez Isa en milieu d'après-midi. Je l'accueille à sa descente de l'autobus scolaire. Et c'est l'heure de la collation : une banane écrasée que je lui fais manger patiemment à l'aide d'une minuscule cuillère. Ensuite, c'est le bain, Isa y patauge joyeusement. Ensuite, c'est le souper (donné tout aussi patiemment...). Et enfin c'est la routine du soir et le dodo. Mais avant de fermer la lumière, il y a notre rituel des trois chansons (la poulette grise, j'allume une étoile et le petit piano...) ainsi que la prière du soir. En 1995, je déménage dans un rez-de-chaussée. Isazou vient alors passer une fin de semaine par mois à la maison. Isabelle fait connaissance avec Alfred mon tendre époux, et avec mes minous… Et le temps file. Et Zazou grandit. À sa majorité, Isabelle est accueillie à l'Arche. Et c'est ainsi que je suis apparue à l'Esquif, il y a maintenant dix ans... Et toujours, je prends soin d'Isabelle. Après toutes ses années, vous comprenez bien que nous sommes devenues de vieilles amies. Isa connait plusieurs de mes secrets, (Dont la recette de mon gâteau au chocolat). Isa et ses ami-e-s de l'Esquif me font voir un autre monde, une autre réalité. Ça pourrait se traduire par : vivre l'instant présent, apprendre la patience, s'ouvrir à la différence, et bien d'autres choses encore, le tout baignant dans l'amour et la bonne humeur. Avec Pâques, la lumière revient, la vie va ressurgir de dessous la neige. Isa et moi pourrons retourner nous balader au bord du fleuve. Nous entendrons à nouveau le vent, les rapides, les bernaches... Faudra pas oublier les lunettes de soleil ni la crème solaire. Et, mon grand Zazou, le long du fleuve, je te chanterai encore d'autres chansons…

Sylvie Piché

 

Des départs et des arrivées...

Nous sommes chacun de nous, en voyage : le voyage de la vie. Le voyage de chacun de nous est un voyage vers l’intégration de notre être profond avec nos qualités et nos faiblesses, nos richesses et nos pauvretés, notre lumière et nos ténèbres; tel que nous le rappelle Jean Vanier.
L’Arche-Montréal vogue par-delà des mers et des océans et lors de ses escales des assistants du monde entier viennent nous saluer!
Certains embarquent pour une année dans notre beau et périlleux voyage de la vie, telles que Emma Bourdoulous, Cynthia Berhault et Louise Laronche ; d’autres pour quelques semaines comme Angelica Sanchez, en ce début d’année.
En fin d’année, notre communauté a été soutenue par L’Arche Beloeil. Une assistante, Agathe, est venue en renfort donner un soutien à notre communauté. Son séjour a été précieux et de qualité. Un grand merci pour cette ouverture tant à L’Arche Beloeil qu’à Agathe!
D’autres encore, après avoir goûté à la vie communautaire, et s’être découverts, s’en vont vers d’autres horizons. Nous rendons grâce pour ces assistants : Catherine Téa, Diadam Diaw et Steeve Veilleux. Chaque assistant est unique et les richesses que chacun apporte sont importantes. Nous les remercions et leur souhaitons une bonne continuation dans leurs nouveaux projets.
En ce début d’année, c’était à notre communauté d’envoyer un membre long terme, Jacques Lang, à L’Arche Punla, dans le cadre du programme de solidarité internationale qui est en train d’être mis en place par l’Arche Internationale. Jacques reste membre de notre communauté et reviendra au terme de son engagement à L’Arche-Montréal. Nous le remercions d’avoir accepté de vivre cet engagement à l’Arche, aux Philippines, et que sa présence et ses dons puissent enrichir cette belle communauté.

 

Des nouvelles de Jean Vanier

(Extraits de sa lettre de janvier 2015)

Nous sommes tous dans la joie pour les 50 années de L'Arche. Je reste très ému par ces années de croissance et de vie, et par les célébrations que nous avons vécues dans chacune de nos communautés et chacun de nos pays.
Au mois de mai, j'ai participé à la célébration qui a eu lieu à Paray‐le‐Monial en France.
Et puis, le 27 septembre à Paris, nous avions la grande rencontre où nous étions 7000 amis et membres de L'Arche et de Foi et Lumière.
Début octobre, il y a eu les trois jours de fête de la communauté de Trosly qui avait invité deux représentants de la première communauté de L’Arche dans chacun des pays à travers le monde.
Le 8 décembre, la fête a continué lorsque Jean‐Pierre Crépieux, – la quatrième personne accueillie aux débuts de L’Arche – a reçu la Légion d'honneur des mains de François Hollande.

Je me sens en communion avec vous, et je prie avec vous en action de grâce pour tout ce que Dieu nous donne.

 

L'Arche-Montréal, c'est...

une communauté où chaque personne est respectée dans ses décisions. Les plus faibles sont écoutés et accompagnés dans leur choix. Les membres de la communauté se mobilisent et se soutiennent dans les épreuves que peut vivre un membre de la communauté. On redécouvre par ce fait même notre communauté. Elle se fortifie, elle s’unifie. C’est à travers ses épreuves, ses doutes, où les références ne sont pas présentes, que chacun est consulté pour avancer ensemble sur ce chemin de vie et de foi. C’est la force de notre communauté.

 

Petit mot de Jean Vanier...

J’aimerais vous partager une prière écrite par ma sœur Thérèse quand elle avait 80 ans. C'est comme un testament qu'elle nous a laissé :
Que les opprimés et ceux qui les oppriment se libèrent réciproquement. Que les personnes avec un handicap et celles qui pensent ne pas l'être, s'aident mutuellement. Que ceux qui ont besoin d'être écoutés, touchent le cœur de ceux qui sont trop affairés. Que les sans‐logis apportent la joie à ceux qui ouvrent leur porte avec réticence. Que les personnes isolées guérissent le cœur de ceux qui pensent pouvoir se suffire à eux‐mêmes. Que les pauvres attendrissent le cœur des riches. Que ceux qui cherchent la vérité donnent vie à ceux qui sont satisfaits de l'avoir trouvée. Que les mourants qui ne veulent pas mourir soient réconfortés par ceux qui trouvent qu'il est difficile de vivre. Que les mal‐aimés puissent ouvrir les cœurs de ceux qui ne savent pas aimer. Que les prisonniers trouvent la vraie liberté et libèrent les autres de la peur. Que ceux qui dorment dans la rue partagent leur tendresse avec ceux qui n'arrivent pas à les comprendre. Que ceux qui ont faim enlèvent le voile qui couvre les yeux de ceux qui n'ont pas faim de justice. Que ceux qui vivent sans espoir, purifient le cœur de leurs frères et sœurs qui ont peur de vivre. Que les faibles confondent les forts et les sauvent. Que la violence soit dépassée par la compassion. Que la violence soit absorbée par des hommes et des femmes de paix. Que la violence cède devant ceux qui sont totalement vulnérables. Que tous, nous soyons transformés. Amen.

Lettre de Jean Vanier, Janvier 2015

 

L'Agenda des rencontres

Notre communauté est toujours ravie de pouvoir accueillir un grand nombre d’amis ou de personnes souhaitant mieux nous connaître.
Voici quelques évènements où vous pourrez « Oser la rencontre »!

Lundi 30 mars 2015—Pas de Café-rencontre—Compte tenu qu’il y aura le brunch de Pâques le dimanche 5 avril, il n’y aura pas de Café-rencontre le lundi 30 mars 2015.

Dimanche 5 avril 2015—Messe à 10h, suivie du Brunch de Pâques—Le repas étant préparé par la communauté, nous vous demandons de contribuer par un don qui sera remis à L’Arche Haïti.

Lundi 27 avril 2015—Pas de Café-rencontre—Compte tenu qu’il y aura le Souper spaghetti le samedi 9 mai, il n’y aura pas de Café-rencontre le lundi 27 avril 2015.

Samedi 9 mai 2015—Souper spaghetti et Concert—Billets disponibles à la porte au coût de 20$. Voir ci-joint l’Invitation.

Lundi 25 mai 2015—Café-rencontre, de 18h30 à 20h30—Vous pouvez à cette occasion faire un don pour L’Arche Haïti.

Lundi 22 juin 2015—Café-rencontre BBQ, de 18h30 à 20h30—Venez célébrer la Fête Nationale avec nous.
Vous pouvez à cette occasion faire un don pour L’Arche Haïti.

 

 

 

 

 

Pour assurer une meilleure sécurité financière à L'Arche-Montréal, optez pour un don mensuel dès aujourd'hui!

Les dons mensuels offrent une source de revenus constante et prévisible, tout en procurant plusieurs avantages tant à L’Arche-Montréal que pour le donateur qui y consent.
Pouvant compter sur une source régulière et prévisible de revenu, L’Arche-Montréal est en mesure de se concentrer sur la réalisation de sa mission, ayant la capacité de planifier ses initiatives et projets futurs à plus longue échéance.
Le don mensuel permet d'optimiser votre soutien en planifiant plus efficacement son utilisation tout en diminuant les coûts administratifs des envois postaux et du traitement des dons.
Pour vous, le don mensuel permet d'étaler votre soutien sur 12 mois. Il vous garantit aussi que votre soutien à notre cause sera le plus efficace possible.
Lorsque vous choisissez d’adhérer au programme de dons mensuels, vous acceptez que L’Arche-Montréal :
prélève le montant de votre choix dans votre compte bancaire le 15e jour de chaque mois. Dans ce cas, vous devez nous envoyer un chèque avec la mention : annulé;
prélève un don fixe, du montant de votre choix, sur votre carte de crédit (Visa ou MasterCard). Le montant convenu sera prélevé le 15e jour de chaque mois.
Si vous désirez modifier le montant de votre versement mensuel ou désirez annuler votre adhésion, vous pouvez communiquer avec nous en tout temps.
A la fin de chaque année, vous recevrez un reçu pour fins d’impôts pour le montant total versé au cours de l’année.
Pour vous inscrire au programme de dons mensuels dès aujourd’hui, veuillez communiquer avec nous au 514-761-7307, poste 112.


Merci de votre générosité!
Ensemble, Changeons le monde ..., un cœur à la fois!

 



Coordonnées

L'Arche-Montréal
6105, rue Jogues
Montréal (Québec)  H4E 2W2

Téléphone :
514 761-7307
Télécopie :
514 761-0823

Informations diverses :

Informations diverses : info@larche-montreal.org
Facebook : L'Arche-Montréal